OTELo Recrute | Contact |  
 
 

ACTUALITES

05.04.2017

Propositions de 3 sujets de thèse LabEx RESSOURCES21

Dans le cadre de la campagne 2017, le Laboratoire d'Excellence RESSOURCES21 propose 3 sujets de thèse : Mobility and transfer of rare earth elements from soil to plants by arbuscular mycorrhizal fungi."Project...[En savoir plus]


14.09.2016

Appel à candidatures Ingénieur de recherche ou post-doc LabEx RESSOURCES21

Intitulé du poste : Ingénieur de recherche ou postdoctorant dans le domaine des ressources minéralesNiveau : Ingénieur de recherche ou PostdoctorantQuotité : 100%ETABLISSEMENT : Université de LorraineSERVICE ou U.F.R. : OTELo -...[En savoir plus]


08.07.2016

Recrutement d'un Ingénieur d’Études Informatique, Statistique et Calcul Scientifique

  Mission :   L'ingénieur est recruté pour assister les chercheurs dans leur activité de développement d'outils de modélisation des objets et des processus géologiques. Il ...[En savoir plus]


Investissements d'avenir

 

L’Observatoire Terre et environnement de Lorraine est :

  • porteur du laboratoire d'excellence RESSOURCES21. Un labex est un laboratoire à visibilité internationale ayant des moyens significatifs lui permettant de faire jeu égal avec leurs homologues étrangers, d'attirer des chercheurs et enseignants-chercheurs de renommée internationale, et de construire une politique intégrée de recherche, de formation et de valorisation de haut niveau.
  • partenaire de deux équipements d’excellence (equipex)  : PLANEX et NANOIMAGESX. Un équipex est un équipement de recherche de taille intermédiaire, entre 1 et 20 millions d’euros, au service d’un projet scientifique et essentiel à la vie des laboratoires.
  • associé au projet de l’institut de recherche technologique (I.R.T.) M2P. Un I.R.T. est un regroupement de laboratoires publics et privés consacré à un domaine technologique d’avenir. Il rassemble, dans un périmètre géographique restreint, des activités de formation, de recherche et d’innovation.
  • partenaire de l’institut d'excellence des énergies décarbonées (IEED) GEODENERGIES. Un I.E.E.D. est une plate-forme interdisciplinaire dans le domaine des énergies décarbonées, rassemblant les compétences de l’industrie et de la recherche publique dans une logique de co-investissement public-privé et de collaboration étroite entre tous les acteurs », qui doivent permettre de « renforcer les écosystèmes constitués par les pôles de compétitivité.

 

 

Laboratoire d'Excellence RESSOURCES21 : Ressources métalliques stratégiques du 21ème siècle

 

Etablissement Coordinateur et porteur de projet : Université de Lorraine

Porteur : Frédéric Villiéras

Etablissements partenaires : CNRS

RESSOURCES21 propose une démarche intégrée recherche-formation-valorisation sur la connaissance, la valorisation et la gestion environnementale des ressources naturelles en métaux critiques pour le 21ème siècle. En effet, de nombreux métaux tels que terres rares, platinoïdes, uranium trouvent de plus en plus d'applications à haute valeur ajoutée dans les produits manufacturés modernes et dans les technologies liées aux énergies décarbonées. Alors qu'il y a quelques années l'accès aux métaux était réputé sans danger, ceux-ci étant perçus comme abondants et facilement accessibles, les pressions économiques et politiques récentes sont telles qu'il devient nécessaire, au niveau européen et national de sécuriser les approvisionnements pour le siècle en cours. Dans ce contexte, il faut redéfinir la notion de ressource en terme de géologie, concentration en métaux, séparation, concentration et recyclage, tout en intégrant l'impact écotoxicologique et la gestion environnementale.

Ce sujet revêt donc une importance économique et stratégique importante et présente de nombreux défis en géologie, modélisation régionale, séparation, impact environnemental et écotoxicologie, capteurs et observation systématique. Les défis scientifiques seront relevés par la mise en œuvre de 6 actions prioritaires, coordonnées autour d'une plate-forme naturelle partagée pour les besoins de recherche et de formation :

  • Décrire et comprendre la concentration et la dispersion des métaux critiques aux échelles régionales ;
  • Mettre au point de nouveaux procédés éco-efficients de concentration et de recyclage des métaux critiques ;
  • Caractériser et appréhender la dissémination des métaux critiques dans l’écosphère et leur impact écologique;
  • Nouvelles frontières analytiques : doser et localiser les éléments en traces au sein des paragenèses – datation ;
  • Modéliser la géométrie, le transport et les processus physico-chimiques en 3D aux échelles régionales ;
  • Inventer et développer des capteurs environnementaux biogéochimiques.

     

 

 

 

 

Equipex PLANEX : Planète Expérimentation : simulation et analyse in-situ en conditions extrêmes

 

Financement total : 5 400 000 €

Coordinateur : Université d'Orléans / ISTO : Institut des Sciences de la Terre d'Orléans

Partenaires : CEMHTI (Conditions Extrêmes et Matériaux Haute Températures et Irradiation) ; LPC2E (Laboratoire de Physique et Chimie de l'Environnement et de l'Espace) ; GREMI (Groupe de Recherche sur les Milieux Ionisés) ; BRGM (Bureau de Recherche en Géologie Minière) ; CRPG (Centre de Recherches en Géochimie et Pétrographie) ; LECIME (Laboratoire d'Electrochimie, Chimie des Interfaces et Modélisation pour l'Energie).

Le projet PLANEX a pour objectif la mise en place d'une plateforme de caractérisation chimique et structurale de matériaux de composition complexe dans des environnements sévères (haute pression et haute température). Cela permettra d'apporter des données pour une meilleure connaissance de l'activité volcanique et pour la prévision des processus industriels d'élaboration de matériaux (verres, céramiques, pile à combustible).

PLANEX permettra une meilleure compréhension des phénomènes géologiques se produisant en profondeur dans l'écorce terrestre et conduisant à la formation de magmas et processus associés (énergie géothermique, pollution atmosphérique, concentrations minérales), ainsi que l'optimisation de processus intervenant dans le fonctionnement des piles à combustible grâce à des analyses électrochimiques et structurales in situ.

Les recherches auront un impact direct dans les domaines socio-économiques suivants : (1) une meilleure définition du risque lié à l’activité volcanique résultant d’une description plus rigoureuse des matériaux impliqués (liquides silicatés riches en volatils) ; (2) la gestion et l’exploitation de la ressource géothermique de haute température notamment en contexte volcanique ; (3) l’amélioration de procédés industriels faisant intervenir des liquides silicatés (verres, céramiques) ou des sels fondus (piles à combustible) ; (4) les filières industrielles de production d’énergie utilisant les couches terrestres profondes comme stockage provisoire d’excès d’énergie (H2, air comprimé) ou celles impliquées dans la réduction directe des gaz à effet de serre (CO2).

 

 

Equipex NANOIMAGESX : Construction et exploitation d'une ligne de nanotomographie au Synchrotron SOLEIL

 

Financement total : 7 600 000 €

Coordinateur du projet : Synchrotron SOLEIL

Partenaires : Renault ; Servier ; IFP Energies nouvelles ; UMR PECSA (Physicochimie des Electrolytes, Colloïdes et Sciences Analytiques) ; UMI MSE (Unité Mixte Internationale Multi-Scale Materials Science for Energy and Environment) ; Institut CEA-List ; UMR ISTO (Institut des Sciences de la Terre d'Orléans) ; UPR Institut Pprime ; UMR Navier ; OSU OTELo (Observatoire Terre et environnement de Lorraine) ; UMR Physiopathologie ; Pharmacologie et Ingénierie Articulaires ; Unité INSERM IPROS Caractérisation du tissus osseux par imagerie - techniques et applications ; Unité INSERM BioTis (Bioingénierie tissulaire) ; UMR B2OA (Biomécanique et Biomatériaux Ostéo-Articulaires) ; UMR IMFT (Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse) ; Biomedical science center (Univ. de Bâle).

L'objectif de NANOIMAGESX est la construction et l'exploitation sur le synchroton SOLEIL d’une ligne d'imagerie 3D de la matière dédiée aux études structurale et fonctionnelle dans de nombreux domaines de recherche, avec un accent particulier sur les matériaux avancés et complexes et sur les sciences biomédicales.

La nanotomographie fera progresser les recherches dans des secteurs avec de grands impacts environnementaux, sociétaux et économiques que sont les matériaux avancés et les sciences biomédicales. Arthrite, arthrose et d'autres maladies dégénératives sont les troubles de santé les plus répandus dans les pays occidentaux (5 millions de personnes en France) avec le vieillissement de la population. Cette situation génère des frais médicaux élevés et affecte la qualité de vie.

En fournissant un faisceau X intense, cohérent et fortement collimaté à 200 mètres de la source dans la gamme d'énergie 5-25 keV, cette ligne de lumière sera unique en Europe et ouvre ainsi un nouveau champ d'investigation.

 

 

I.R.T. M2P (Matériaux, Métallurgie, Procédés)

 

Partenaires du projet :

Industrie : Saint-Gobain PAM ; ArcelorMittal Maizières Research ; PSA Peugeot Citroën ; Ascometal Creas ; Institut de soudure recherche et enseignement ; TIMET Savoie ; Faurecia Services Groupe ; Safran ; Aubert & Duval ; AREVA NP ; Alcan C.R.V.

Pôles de compétitivité : Materalia, Véhicule du futur, Microtechniques, Fibres.

Enseignement supérieur et recherche : PRES Lorraine ; Institut national polytechnique de Lorraine - Université Henri Poincaré Nancy I ; Université Nancy 2 ; Université Paul Verlaine-Metz ; Université de technologie de Belfort-Montbéliard ; Université de technologie de Troyes ; Arts et métiers ParisTech ; Université de Reims Champagne-Ardenne ; Université de Franche-Comté ; Ecole nationale supérieure de mécanique et des microtechniques.

 

L'IRT M2P construira le centre de recherche technologique des métiers de la production et de la transformation des matériaux pour le maintien de la compétitivité des secteurs applicatifs de l'énergie, des transports et de l'industrie. Doté de 300 chercheurs publics et privés, sur trois sites (Metz, Besançon et Troyes), ce nouvel opérateur de recherche technologique au statut de SAS à directoire et conseil de surveillance bénéficiera d'une taille critique et pourra, du fait de sa localisation, tirer pleinement profit des potentialités transfrontalières. Il a pour objectif l'excellence en ingénierie des matériaux avancés afin de faire face aux grands défis industriels. L'IRT M2P a pour vocation de devenir l'un des acteurs essentiels du réseau national grâce à la forte implication de ses partenaires industriels.

 

L’IRT M2P aura un impact sur la science des matériaux et des procédés sous trois volets :

- la synthèse et la transformation des matériaux avec des enjeux de fiabilité, de réduction de la consommation énergétique et de la pollution ;

- la métrologie de caractérisation de matériaux multi-échelles et multi-fonctionnels ;

- la simulation numérique et de la modélisation.

L’IRT répondra aux défis de l'énergie, du développement durable et du recyclage via un fort investissement dans la recherche sur les matériaux et l'amélioration de leurs performances et de leurs traitements : dans les secteurs tels que le transport et la production et la distribution de l'énergie ; mais aussi dans l'industrie en général (instrumentation médicale, bâtiment, horlogerie, luxe etc.).

Le renouveau de la recherche fondamentale et des technologies dans le secteur des matériaux permettront de :

- conforter la position éminente de la France dans la production des aciers, des métaux non ferreux, des matériaux de construction, du verre, des polymères, des matériaux composites, etc ;

- accompagner nos grands groupes leaders dans les marchés applicatifs de l'automobile, de l'aéronautique, de la construction, de la production d'énergie, etc.

 

 

IEED GEODENERGIES : Technologies du sous-sol pour des applications dans le domaine des énergies décarbonées et de la lutte contre le changement climatique

 

Partenaires académiques : BRGM, IFPEN, CNRS INSU, Mines Paris Tech, Université Orléans, Université Antilles Guyane, IPGP, Université Lorraine, UPPA, IFSTTAR, CSTB

Pôles de compétitivité : AVENIA, S2E2, Capenergies, DREAM

Industriels : Total, Air Liquide, Kappa, CGGVeritas, Gdf Suez, Entrepose Contracting, Fonroche Géothermie, Electerre de France, Alcen, Geostock, Géothermie Bouillante, Geogreen, CFG Services, Hinicio, Enea Consulting, Enertime, Solexpert, Cementys, Ecogeosafe, Actys, Drillscan, Nosoco.tech

 

L’IEED GEODENERGIES a pour objectif principal le développement des briques technologiques pour favoriser l’émergence de trois filières industrielles consacrées à l’exploitation et la gestion des ressources du sous-sol au service des énergies décarbonées : le stockage de CO2, le stockage d’énergie et la géothermie (chaleur et électricité).

 

Les programmes de recherche et développement de GEODENERGIES sont construits de façon transverse, afin d’optimiser l’exploitation du sous-sol pour la production de ressources (énergies décarbonées) et son potentiel de stockage, et d’exploiter au maximum les synergies entres filières technologiques et les marchés.

La programmation est articulée autour des trois grands thèmes correspondant aux phases communes à tous les projets de mise en valeur de la ressource sous-sol :

  • l’exploration et la caractérisation ;
  • le design et la construction des sites ;
  • les opérations des sites,

et de deux thèmes transverses ayant pour objet l’optimisation de la performance opérationnelle et le contrôle des risques ainsi que l’adhésion du public :

  • intégration et optimisation des systèmes ;
  • communication technico-scientifique avec le public.

 

L’adhésion du public et l’insertion environnementale des technologies jouent des rôles-clés dans les orientations de GEODENERGIES et font partie de la programmation de ses travaux. Le développement des filières du stockage de CO2, du stockage de l’énergie et de la géothermie présente un fort potentiel de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de diversification des technologies de production d’énergie et de création d’emplois durables.

 

L’institut sera implanté à Orléans sur le site du BRGM permettant de constituer un véritable campus central favorisant les échanges entre académiques et industriels. Des sites secondaires en Aquitaine et en Guadeloupe renforcent les liens de l’institut avec des sites industriels dans les filières visées.

La mise en place de structures de formation pertinentes représente une priorité pour le développement des filières industrielles émergentes ciblées par GEODENERGIES.

 

Les travaux de GEODENERGIES permettront de contribuer significativement au développement des marchés nationaux et à la valorisation du savoir-faire français à l’international dans les trois filières industrielles ciblées.

 

 

Mise à jour : 30/04/2014